Humeur Webmarketing, SEO & SEA

Arrêtez un peu avec vos SEMRush par ci, SEMRush par là…

Screaming man
Un article de Arnaud YHUEL

Cela fait déjà un petit moment que j’avais en tête d’écrire ce court billet sur la façon dont beaucoup de SEO utilisent la data dans le cadre d’un échange de liens, un partenariat ou tout simplement pour juger la qualité d’un site. L’écrasante majorité des référenceurs, en France, utilise désormais l’outil SEMRush pour analyser le trafic supposé d’un site. Ce trafic est notamment calculé à partir du nombre de mots-clés présents dans la base de données de l’outil et sur lesquels votre site est présent. Bien que l’on puisse toujours discuter de la part de trafic correspondante calculée par SEMRush, le principe théorique fonctionne très bien et donne une idée, d’une part du positionnement global d’un site et d’autre part de son trafic présumé.

Oui mais voilà, la réalité est parfois assez différente ! Je n’ai rien contre SEMRush ni contre ces charmantes ambassadrices, bien au contraire, il s’agit d’un excellent outil mais il faut savoir l’utiliser voire utiliser d’autres outils complémentaires pour que l’analyse soit complète.

Un trafic qui peut se voir surévalué ou sous-évalué très facilement

Au début du mois d’août, RaphSEO était également monté au créneau sur Twitter en expliquant de faire attention aux courbes de trafic affiché et aux performances soi-disant atteintes par certains consultants ou agences. Je laisse découvrir ce sujet :

 

Je rejoins tout à fait Raph sur cette analyse et sur les dérives possibles de l’interprétation des statistiques quand elles sont hors contexte. C’est dans ce sens que je voulais montrer le phénomène inverse qui concerne tout de petits sites.

J’en viens donc à mon histoire d’échange entre SEO à propos de la qualification de tel ou tel site est sur le réflexe pavlovien que beaucoup trop de mes confrères adaptent. Sans trop se poser la question, la plupart analyse un site Web et son potentiel en le renseignant directement dans SEMRush. Si c’est un bon réflexe pour avoir une tendance sur un très grand nombre de sites, ça l’est beaucoup moins pour les plus petits car bien que SEMRush annonce la plus grande base de données de mots-clés français (330 millions) contre 310 millions pour Ahrefs, 100 millions pour Ranxplorer et Yooda Insight, j’obtiens souvent des résultats différents.

Je vais donc tâcher de prendre un exemple pour étayer mon propos. J’ai récupéré, il y a quelques mois, un petit site dans la thématique de l’automobile. Comme beaucoup (trop) de domaines expirés que je récupère, j’ai mis un moment avant de remonter un site dessus, y mettre quelques articles et un thème sympa qui rend ce blog crédible.

Le blog revit doucement et commence gentiment à se positionner sur quelques mots-clés et à faire un tout petit peu de trafic. Je me dis qu’il est alors temps de le proposer dans le cadre d’échanges avec d’autres freelances ou des agences SEO comme vous et moi avez l’habitude de le faire. Et c’est à ce moment là que le bas blesse car personne ne veut faire d’échange avec moi (ou presque) parce que mon site ne « ranke pas » ou pas assez.

D’après SEMRush, voici en effet les datas liées au trafic présumé :

rapport trafic semrush

 

 

Presque rien ! Et encore c’était bien pire il y a quelques semaines ! Allez, range ton site Arnaud, il est nul et va apprendre à faire du SEO !!!

Et oui mais pas tout à fait !

Voici maintenant les graphiques de Ahrefs :

rapport trafic ahrefs

Et enfin celui de Ranxplorer :

rapport trafic ranxplorer

Celui de Insight Yooda est encore trop insignifiant pour être prise en compte.

De toute façon les exemples ci-dessus doivent suffire à prouver que SEMRush n’est pas la seule source fiable à laquelle se fier. Et pour aller un peu plus loin dans ma démonstration, il faut quand même savoir que ce blog se positionne en 1ère page sur des mots-clés concrets avec des petites volumes entre 50 et 200 recherches / mois et pour l’instant en 2ème page sur des mots-clés plus costauds avec plus de 2000 recherches mensuelles. De quoi faire un peu de trafic, du vrai.

Loin de moi l’idée de dire qu’il faut laisser tomber SEMRush, bien au contraire, c’est un outil très utile dans un très grand nombre de situation. Je sais aussi que ce n’est pas possible pour tout le monde de posséder tous les outils SEO mais de grâce, mesdames, messieurs les SEO, levez de temps en temps la tête du guidon pour voir ce qui se fait ailleurs, croiser les données, recouper, analyser, etc. ; etc.

A bon entendeur !

« Si le seul outil que vous avez est un marteau, vous tendez à voir tout problème comme un clou. »

Abraham Maslow

source image : Daniel Carlbom

Arrêtez un peu avec vos SEMRush par ci, SEMRush par là…
4.7 (94%) 10 votes

Qui suis-je ?

Arnaud YHUEL

Pas facile de parler de soi... Pour résumer, je dirai que je suis tombé dans le référencement depuis plusieurs années et que j'en ai fait mon métier.
Quand je ne bidouille pas les balises Title, je fais du sport...

Laisser un commentaire

This Blog will give regular Commentators DoFollow Status. Implemented from IT Blögg
sem, Aenean Curabitur quis facilisis Praesent Nullam suscipit