Outils SEO

Dareboost ou comment améliorer les performances de son site

dareboost
Un article de Arnaud YHUEL

Comme tout bon consultant SEO qui se respecte, vous savez que le temps de chargement de votre site est de plus en plus important pour obtenir un bon positionnement dans les moteurs de recherches. A l’image du test des Red Slow Label lancé par Google, les sites trop lents devraient être de plus en plus pénalisés et notamment sur mobile, pour lequel Google prépare une modification de son algo pour le 21 avril.

Mais l’optimisation de votre site représente bien plus qu’un simple paramètre supplémentaire pour améliorer votre référencement. Un site rapide, ergonomique et sécurisé, c’est avant tout une meilleure expérience globale pour l’utilisateur et donc plus de pages vues, plus de conversions et plus de chiffre d’affaires.

Un nouvel outil d’audit de performance et de qualité d’un site

Jusqu’à présent pour réaliser l’audit de performance d’un site, on avait à disposition des outils comme WebPageTest, Pingdom Tools ou GTMetrix mais aucun d’entre eux n’avait une approche globale sur la performance et la qualité d’un site.

Si je vous disais qu’il existe maintenant un outil capable d’analyser le temps de chargement d’un site, son accessibilité, les critères de référencement, la compatibilité avec les différents navigateurs, la qualité du code, la sécurité ? Et bien cet outil existe, c’est Dareboost ! Et en plus il a été crée par des rennais, dont Damien Jubeau est le CEO.

Comme je suis à moins de 10 minutes de leur bureau, je me suis dit que je pouvais peut-être m’inviter à prendre un café.

Allez, hop ! Direction Cesson-Sévigné pour une rencontre très sympa et instructive.

Qui se cache derrière Dareboost ?

Nous sommes 4 co-fondateurs, 4 ingénieurs informatique et réseaux. La particularité de l’équipe est de s’être formée lors de notre cursus en école d’ingénieurs, ce qui nous amène évidemment à avoir une culture assez marquée dans la start-up.

On s’est tous retrouvés – malgré des expériences professionnelles assez variées (de la startup au grand compte, en passant par le labo de recherche) – à travers notre passion pour le web.

Pour ma part par exemple, j’ai été pendant plusieurs années développeur web en freelance. Par la suite j’ai travaillé chez un éditeur logiciel à Rennes, spécialisé dans le marketing mobile. J’ai été confronté à plusieurs projets de sites mobiles, et notamment amené à travailler sur des problématiques d’optimisation du temps de chargement.

Aujourd’hui, j’assure la direction de la startup et son développement, et je veille à la satisfaction de nos utilisateurs et clients !

Yoann quant à lui assure le pilotage technique avec sa fonction de CTO.

Rémi a la responsabilité de notre base de bonnes pratiques, avec une importante activité de veille pour maintenir à jour un référentiel de qualité

Pour finir, Anthony s’occupe de notre infrastructure : l’analyse des sites web de nos utilisateurs requiert plusieurs serveurs (nous en avons en France, aux USA, en Australie, etc), et il faut donc gérer cette infrastructure.

dareboost team

Toute la team Dareboost au complet

Pourquoi avoir créé Dareboost ? Qui était votre cible principale ?

Comme tout internaute : nous n’aimons pas attendre. A mesure de nos montées en compétences respectives sur différentes composantes du web, nous avons été amenés à comprendre les causes de la lenteur des sites web, les solutions possibles, mais aussi les enjeux économiques qui y sont liés.

Nous avons fait plusieurs constats face à cette situation :

  • le sujet de la performance web est peu connu et souvent mal maîtrisé, même par certains publics techniques
  • les enjeux sont économiques, mais les solutions techniques
  • certains outils existants, pourtant largement utilisés, sont insuffisants pour améliorer la situation face aux deux constats précédents

Notre réponse a donc été DareBoost.com, un service en ligne, sans installation, sans configuration, capable d’auditer n’importe quel site web et d’apporter des conseils sur-mesure.

Nous avons une ambition : démocratiser la gestion et l’optimisation de la performance et de la qualité web.

Qu’est que Dareboost a de plus que ces concurrents ?

C’est de ce positionnement axé démocratisation qu’est née la majeure partie de notre différenciation.

Notre approche n’est pas uniquement technique, nos rapports d’analyse sont donc conçus pour s’adresser à plusieurs niveaux : une vue macroscopique d’une part, très graphique, orientée décideurs, et d’autre part des informations détaillées à destination des métiers plus techniques.

Les métiers du web se doivent d’être de plus en plus polyvalents, car l’écosystème s’enrichit et se complexifie. C’est pourquoi nous avons voulu regrouper dans un même outil tous les aspects du diagnostic technique d’un site web, allant de l’optimisation du temps de chargement au contrôle des requis SEO, en passant par la validation W3C. Pour l’utilisateur, c’est un gain de temps considérable pour éviter de devoir jongler entre plusieurs outils.

Dans la même lignée, nous permettons également à nos utilisateurs de monter en compétences, puisque nos rapports ne sont pas de simples listings de problèmes détectés. Nous veillons au maximum à évoquer les enjeux de chaque optimisation ou correction suggérée, tout en apportant une solution personnalisée en fonction du contexte technologique du site web. Notre but est bien ici de démocratiser : si une solution simple existe (cocher une case de le backoffice d’un CMS comme WordPress), notre but est d’apporter cette connaissance à l’utilisateur.

Et tout cela, nous l’inscrivons dans le temps. DareBoost.com permet également d’assurer la surveillance des pages web. Une régression de qualité ? Un ralentissement ? Vous serez prévenus ! Et l’alerte envoyée comportera toutes les informations nécessaires à l’identification et à la résolution efficace du problème.

Nous envoyons également des récapitulatifs hebdomadaires sur l’évolution du site, pour permettre à nos utilisateurs – sans effort – de garder un œil sur l’évolution de la qualité technique.

Si on devait retenir les 3 ou 4 optimisations les plus efficaces ?

Ma première réponse serait probablement de s’assurer que tout ce qui existe nativement dans le CMS pour améliorer le temps de chargement est bien utilisé : nombre d’entre eux intègrent des options dédiées à la performance, mais elles sont souvent sous-exploitées. Nous avons fait une petite étude sur PrestaShop (http://blog.dareboost.com/fr/2015/02/ameliorez-les-performances-de-votre-boutique-prestashop/) : les gains qu’on peut obtenir nativement sont énormes.

Le second point de vigilance à avoir : les images. Elles constituent en moyenne 60 % du poids des pages web. Il n’est pas rare que nous analysions des sites dont les images représentent 10Mo. Voici 5 points essentiels à avoir en tête à ce sujet :

  • choisir le bon format (ne pas utiliser le PNG pour une photo par exemple)
  • utiliser les bonnes dimensions (générer des vignettes, ne pas faire du redimensionnement en html ou en css)
  • optimiser pour le web (opération sans  perte de qualité, qui consiste à supprimer des meta données, optimiser la palette de couleur…etc)
  • compresser (pour un affichage web, un jpeg en qualité 100 n’est pas nécessaire, aux alentours de 85, c’est généralement un bon compromis)
  • mise en cache : vos visiteurs réguliers n’ont pas besoin de télécharger votre logo à chacune de leur visite !

D’autres bonnes pratiques sont indispensables, comme l’activation du Gzip par exemple. Le mieux est de tester votre site sur dareboost.com, l’outil identifiera pour vous les priorités de résolution !

Dareboost restera-t-il en mode freemium ?

Nous restons une jeune Startup (moins d’un an d’existence), et nous ne pouvons donc pas nous engager fermement sur ce genre de choix. C’est toutefois une approche qui nous plaît, puisque qu’elle nous permet de nous sentir impliqués dans la diffusion de ces enjeux, de tenter d’œuvrer pour un web meilleur et plus rapide.

Nous pensons que le modèle freemium est un bon moyen pour nous développer, en favorisant la prescription de la solution. Mais notre priorité reste d’être économiquement viable, c’est pourquoi ce n’est pas quelque chose que nous nous empêcherons de remettre en cause si c’est nécessaire.

Quelles vont être les nouveautés dans les semaines ou mois à venir ?

Nous allons prochainement intégrer de nouveaux points de contrôle dans l’outil, autour des microdonnées par exemple.

La marque blanche devrait également faire son apparition dans le cadre de la surveillance de pages web, pour permettre aux agences web d’envoyer régulièrement des récapitulatifs à leurs clients.

Nous avons d’autres chantiers à plus long terme, notamment sur des tests de sécurité !

Je passe celle là, car soit ma réponse va être très courte (« techniquement beaucoup de différences», soit je rentre dans de la justification avec des exemples d’approches différentes, mais cela va être assez technique.

Un grand merci à Damien pour cette interview !

Si vous souhaitez en savoir plus sur les possibilités de cet outil, rendez-vous chez Valentin Simony qui a réalisé un très beau test sur Dareboost.

Dareboost ou comment améliorer les performances de son site
5 (100%) 1 vote

Qui suis-je ?

Arnaud YHUEL

Pas facile de parler de soi... Pour résumer, je dirai que je suis tombé dans le référencement depuis plusieurs années et que j'en ai fait mon métier.
Quand je ne bidouille pas les balises Title, je fais du sport...

1 commentaire

  • Salut Arnaud,

    Super sympa cette interview !

    Dareboost est vraiment un très bon outil : il décompose les différents problèmes liés au temps de chargement (mais pas que) et remonte les actions qui permettent d’y remédier, simplement. Et puis la team a vraiment l’air sympathique ! :)

    Je voudrais appuyer ce paragraphe au cours duquel Damien explique cet enjeu de la montée en compétence des utilisateurs : au delà des nombreux aspects diagnostiqués (seo, code, sécurité…) l’originalité et surtout la valeur de Dareboost résident dans l’accessibilité des diagnostiques qui sont clairs, détaillés et bien expliqués.

    C’est vraiment très appréciable pour ce genre d’outils et ça répond très bien à leur objectif « Pour un web plus rapide », qui passe forcément par une éducation des éditeurs et la démocratisation des problèmes techniques.

    Merci pour la mention ;)

e2ef6dac6cee608d4abc552834b5875aDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDD